top of page
  • Léo Chupin

Préparer Votre Musique pour le Mixage et le Mastering


Les Clés d'une Collaboration Harmonieuse avec Votre Ingénieur du Son.


Vous avez enfin fini votre morceau ! tout est dans la boite, il ne manque plus que le mixage et le mastering. Vous avez trouvé un ingénieur du son pour mixer votre œuvre et vous allez tout lui envoyer. Super !

Mais prudence. Avant de vous lancer, voila quelques principes généraux à appliquer si vous ne voulez pas finir dans le bingo des ingénieurs du son :




1. Des pistes propres :


On vérifie tous les petits détails techniques qui pourraient nuire au son. Assurez-vous que les fichiers audio sont exempts de bruits indésirables ou d'enregistrements inutiles. Penser à faire des fades là où il y a de coupures.



2. Des pistes uniques (un élément/instrument par piste) :


Veiller à ce que les pistes soient correctement séparées (quand c’est possible) pour permettre de traiter précisément chaque élément : une piste par élément de batterie (grosse caisse, caisse claire, charley,...), Chant et cœur sur des pistes séparés, etc.




3. Un ordre clair :


Rangez vos fichiers de manière ordonnée et logique pour que l'ingénieur puisse rapidement identifier chaque élément. Chacun à ses préférences, voici un ordre assez commun :

  1. Batterie/drums (Kick>snare>High Hat>toms>OH>Room)

  2. Percussions

  3. Basse

  4. Synthé

  5. Guitares

  6. Voix

  7. Cœurs


Exemples de différents systèmes de notation : 01_ ou 01. ou 01-

ce qui donnera par exemple :

01_Kick

02_Snare

08_GT1

15_Voc


Dans chaque catégorie (par exemple, les synthés), je mets en premier les instruments qui joue en premier. (Très bon exemple de pistes mal nommées)


4. Une Nomenclature évidente :



À éviter : des pistes sans nom ou avec des noms aléatoire (voir image ci-dessus). Votre ingénieur perdra du temps à tout écouter, à essayer de comprendre l’importance et le rôle de chaque piste, classer, renommer… Et fera probablement des erreurs.


Voilà la marche à suivre :


  • Batterie :

Grosse caisse : Kick (BD marche aussi)

Caisse claire : Snare (CC, SN marchent aussi)

Toms : Tom 1, Tom 2 (du plus aiguë a plus grave) (ou Tom H, Tom F, pour high et floor)

Charley/High Hat : HH

Cymbals : crash, ride...

Overhead : OH

Une piste de batterie stéréo/sample/loop : DrumTrack, DrumLoop,...


  • Percussions : le nom de la percussion : shaker, tambourin, bell, etc


  • Basse : Bass DI, Bass amp,...


  • Contrebasse : Ctb


  • Piano : Piano


  • Claviers : Keys

ou le nom de l’instrument : Rhodes, Wurli, B3...


  • Synthétiseurs : Synth

Nappe, pad, lead, plock, synthbass, juno, moog, MS20,...

Peu importe si ce n'est pas exactement ça, mais je comprends le rôle de la piste. Il faut ensuite que l’on puisse se comprendre quand discute du mix.


  • Guitares : GT

Pour la basse et les guitares, s'il y en a plusieurs, vous pouvez précise le modèle de micros utilisés. Ou précisé son rôle. Ce qui est important, c'est que ce soit clair et court.

12_GT1_SM57

13_GT2_refrain

14_GT_solo

15_GT acoustique


  • Cuivres : Horns

Trompette : Trp

Trombone : Bone

Saxophone : Sax


  • Cordes : Strings

Violon : V1, V2

Alto : Alto

Violoncelle : Cello


  • Voix : Voc, Lead Voc, LV


  • Cœurs : BV1, BV2,..

Si cela est nécessaire, vous pouvez ajouter plus de précision, comme : le type de voix, le passage de la chanson, etc :

BV1_FIN

BV1_Mezzo

BV3_Ouhouh

Adlib_1


  • Autres : si tu ignores comment nommer une piste, cherche un nom court et le plus clair possible : FX, noise, ambiance, sample, reverb... et tu peux les ranger à la fin ou sans numéro.


Chaque ingénieur à ses codes et ses habitudes, c'est une base assez générale, si vous nommez vos pistes ainsi, vous serez compris de tous. Ce n’est pas une science exacte et tout est amené à bouger, mais ça rend tout beaucoup plus simples.



Pas trop mal, mais des éléments de batterie ne sont pas bien nommés et sans numéros, tout va se placer dans le désordre.

Parfait !









ATTENTION


À partir de ce moment, je te conseille de faire une copie ou un “save as”, pour garder ta session de composition/enregistrement/arrangement au propre et une session uniquement destinée à l'export pur le mix.



5. Des pistes Mono ou stéréo ?


Les logiciels comme logic ou abelton Live ont tendance à exporter toutes les pistes en stéréo. Pourtant, certaines pistes sont véritablement Mono, c’est toujours plus pratique d’avoir des pistes dans leur format originel.


  • Vérifier bien vos pistes et exporter les en conséquence. En cas de doute, j'utilise un "Goniomètre" comme le “stéréos tool” (gratuit) pour vérifier si la piste est bien stéréo.


La première image est complétement mono. La deuxième n'est pas complétement mono, elle doit rester sur une piste stéréo. La troisième image est complètement stéréo.




6. Avec ou sans effets ?


Il est toujours préférable d’avoir les pistes le plus brut possible pour avoir entièrement la main sur le mixage. Une piste trop traitée sera compliquée à améliorer. Elle demandera beaucoup de travail pour lui apporter la vie et l’énergie dont elle a besoin.


Tout dépend à quel point vous savez ce que vous faites.


Parfois, on utilise un preset sans trop entendre ce qu'il se passe, cela rend le son un peu mieux donc on garde. À ce moment-là, lors de l'export, il faut retirer les effets. Pareil pour les reverb !


Pensez également à enlever les automations de volume, de panoramique et les longs fade out (s'il y a besoin de fade ou d’automation particulière, faire une capture d’écran et décrire précisément le but recherché)


Néanmoins, il peut arriver qu’un traitement (EQ, filtre, chorus, automations…) fasse véritablement partie du son. Il est alors impératif de la laisser.


La solution de sécurité : on exporte avec et sans effets.

Attention à Bien nommer les pistes avec les effets avec le suffixe WET et sans effet DRY.


Pour résumer :

Identité sonore, je garde

juste pour faire jolie, j'enlève

En cas de doute : envoyer les deux




7. Exporter


il faut consolider chaque piste pour que le fichier commence depuis le début du morceau, de cette manière quand on importe les fichiers tout est parfaitement en place !


Parfait

Certains DAW comme abelton ou logic le font automatiquement lors de l’export.


Exporter au format wav, à la fréquence d'échantillonnage dans laquelle vous avez travaillé, pas besoin de faire plus. Sans dither, sans limiting, sans rien.



8. Envoyer


Mettre toutes les pistes dans un dossier au nom clair.


  • Joindre un mix brut ou une mise à plat (Ruff Mix, MAP)


  • Un mémo avec le plus d'informations possible :


  1. les intentions artistiques, vos attentes, l'ambiance que vous recherchez et de tout élément spécifique que vous souhaitez mettre en avant dans le mixage.

  2. référence musicale ou exemples de mixages

  3. le bpm

  4. la tonalité

  5. la structure

  6. le format des fichiers (41 kHz, 16 bits par exemple)

  7. etc. (plus il y a d'informations, mieux c'est)



  • Envoyé par mail avec un lien wetransfer (ou équivalent) dans le mail.


  • L'objet du mail doit être clair, avec le nom du morceau.




Victory !


En suivant ces principes, vous permettez à votre ingénieur du son de se concentrer sur les aspects techniques et artistiques du mixage plutôt que de perdre du temps à trier et à organiser des fichiers.

Une communication claire et une préparation minutieuse sont essentielles pour obtenir un mixage de haute qualité qui reflète votre vision artistique.


A vous le Nirvana !



71 vues0 commentaire

Comments


bottom of page