• Léo Chupin

Micros Ehrlund : le guide complet !

Dernière mise à jour : 30 mai

Absolument tout ce qu’il y faut savoir sur ces nouveaux micros à membrane triangulaire dont tout le monde parle.

La petite famille Ehrlund

Depuis quelques années, est arrivée dans le paysage sonore une nouvelle marque suédoise au nom étrange, à la réputation croissante et au signe distinctif particulier : une membrane triangulaire !


Les micros Ehrlund se taillent une place à part dans le marché du micro, mais s'agit-il d'une révolution de la prise de son et du mixage, un outil supplémentaire ou juste une hype éphémère ?



Un peu d’histoire… mais pas trop !


Göran Ehrlund, né le 22 juin 1945 à Eskilstuna, une petite bourgade suédoise située à une centaine de kilomètres de Stockholm. Dès l’âge de douze ans, il se passionne pour le son, il fabrique alors son premier micro dynamique.


Goran Ehrlund dans ses oeuvres. (Photo Ehrlund france)

Dans les années 70, il monte son studio et travaille au développement d’un nouveau procédé acoustique pour permettre la détection des fuites dans les tuyaux à hautes pressions. Un jour, alors qu’il effectuait des recherches sur le moyen de perfectionner les microphones de mesures pour obtenir un signal linéaire sans altération, il découpe une membrane et après plusieurs essais, il retient la forme triangulaire.


Durant les années 80, Il met au point le capteur EAP pour instrument acoustique, toujours présent au catalogue. Il les fabrique lui même et les vend par correspondance.


Le capteur EAP de Ehrlund (Photo Reverb)

Face au succès de ce dernier, il adapte cette capsule triangulaire pour en faire un micro statique à large membrane. Il commence seul à développer ses premiers micros dans les années 90 et dépose un brevet pour sa membrane triangulaire. Il fabrique 15 exemplaires de son premier micro. L'objectif de Göran est alors de créer un micro "prêt à l'emploi", simple à utiliser.


En 2007, Göran fait la rencontre de Sven-Ake, fondateur et ingénieur chez Research Electronic, une jeune société suédoise en recherche et développement spécialisée dans les technologies militaires. Une électronique de pré-amplification de haute qualité est installé dans le micro. Il développe ainsi un nouveau modèle proposant une réponse en fréquences exceptionnelles allant de 7 Hz à 87 kHz, avec du surcroit un niveau de bruit extrêmement faible. Les micros Ehrlund sont équipés de composants électroniques de qualité militaire et construit dans un alliage en aluminium, habituellement destiné à l’aéronautique.



Le prototype de 2007 versus le modèle 2022 !

En 2012, après un dépôt de brevet au niveau mondial, la marque Ehrlund est officiellement lancé. Les micros sont fabriqués et assemblés à la main par Research Electronic dans la ville de Siljansnäs en Suède.


Logo de Ehrlund

 


La membrane magique : Frime ou réalité ?


Ehrlund change la donne avec sa nouvelle capsule, mais quand est-il réellement ?

Un triangle ??

Les premières membranes statiques inventées par Western Electronic puis perfectionnées par Neumann sont rondes. Avec le CMV3A, U47, le M49, le U67 et le U87, Neumann a fait de la membrane ronde une référence... Et une évidence.


La capsule M7 du Neumann U47

En 1982, Milab (PML/Pearl) tente une innovation hors des sentiers battus avec le DC-63 et sa capsule rectangulaire. Le résultat est un son beaucoup plus naturel et sans coloration, qui séduit les connaisseurs, mais la marque n’impose pas sa technologie et reste une curiosité.


Le DC-196 est le dernier modèle en date à capsule rectangulaire de Milab.
En 2012, Audio-Technica propose l’AT5045 équipé d'un diaphragme rectangulaire. Plébiscité notamment par Al Schmitt.

La question est donc : "pourquoi donc changer quelque chose qui semble marcher correctement ?"


En effet, avec une membrane ronde, on entend l'instrument enregistré, on le mixe grâce aux techniques et matériels développés pour palier les défauts de prises de son (pas assez d’aiguë, gestion des graves, manque de définition, résonances désagréables, etc). Malgré ces imperfections, on arrive à produire de super albums... Donc tout va bien.


Selon moi, le problème est que l'on accepte l'état de la technologie de la captation du son comme tel. On a accepté que c'est comme cela qu'un micro sonne, le son ressemble à ça, on sait le corriger et l'améliorer. Alors, Les fabricants de micros continuent à s’inspirer de Neumann, d’AKG et de Schoeps. Chacun y va de sa variante, mais les capsules restent rondes et le monde du son n'évolue pas réellement.


Pourquoi se satisfaire de ce que l'on a alors que l’on pourrait avoir beaucoup plus ? C’est sans doute ce que s’est dit Goran Ehrlund juste avant de révolutionner le monde du microphone !


Alors.


Une membrane triangulaire est très intéressante, car il y a moins de résonance et de modes propres. La membrane s'arrête de vibrer plus rapidement, ainsi le son n'est ni altéré, ni coloré.

L'objet du délit

Explications :


Ce qui est bon pour une percussion (qui émet un son) ne l'est pas pour un micro (qui reçoit le son).


Les cymbales, les gongs ainsi que les tambours (grosse caisse, caisse, claire, djembé, congas et autres bongos) sont tous ronds ! Et, je vous le donne en mille, ils sont ronds parce que ça sonne mieux !

Mais dis donc jamy, pourquoi ça sonne mieux un tambour rond ?

Au-delà des raisons de fabrications historiquement simples (un tronc d’arbre, une peau animale et paf on fait un concert!), les tambours sont ronds, car les parois sont à distance et angle égal. Ainsi l'onde sonore rebondit simultanément et uniformément à l'intérieur, ce qui génère un son puissant, harmonieux, clair. Cela permet également d’aller chercher des sons plus grave.


A contrario, à l’intérieur d’un tambour qui n'est pas rond, les formes d’ondes sont désorganisées, se percutent et s’annulent plus rapidement. En un mot : cela raisonne moins.


Le tambour est l’instrument le plus vieux du monde. Parmi toutes les variantes, les époques et cultures, on décompte seulement trois exceptions "non-rondes" qui "sonnent" quand même : le cajon (Peru), le Gome (Ghana) et le pandero jarocho (Vera Cruz, Mexique).


Mention pas honorable pour les tentatives de batteries carrées et triangulaires qui sont la preuve en action que les percussions non rondes ne sonnent pas.




La forme ronde raisonne plus longtemps et intensément quela forme Triangulaire

Donc :


La théorie avancée par Ehrlund est : ce qui est optimal pour un instrument émetteur de son n’est pas efficient pour un micro qui capte un son.

En effet, l’objectif de la membrane d’un micro n’est pas qu’elle s’auto-amplifie et vibre plus que nécessaire. Elle doit uniquement vibrer par le son qu'elle capte, pas plus, pas moins, sans altération ni influence auto-générée.


Les capsules rondes génèrent des modes et des résonances qui rendent le son moins clair, avec des problèmes dans la réponse en fréquence, notamment des graves et des aiguës imprécis. De plus, elle réagit moins bien au transcients.



Néanmoins, la forme ronde permet de mieux accorder et distribuer la tension de la membrane. On observe sur le brevet de la capsule Ehrlund, qu'en réalité la membrane est ronde, tendue sur un support rond, mais avec une contreplaque et un cerclage qui délimitent une zone de résonance de forme triangulaire. La matière de la membrane est une autre innovation brevetée de Goran. Elle est particulièrement fine et résistante. De plus, la forme triangulaire permet une tension de la membrane supérieure aux capsules traditionnelles. ce qui accroit et participe à se son si particulier.



L'angle de respect des fréqeunce est plus large que sur les membrane standard.

Dans ces vidéos, Sven Åke Eriksson (le co-fondateur de la marque Ehrlund) nous explique en images le fonctionnement et les défauts des capsules rondes, et pourquoi les capsules triangulaires fonctionnent mieux.




Allié à la technologie de pré-amplification de Sven, on obtient un micro avec une réponse en fréquence incroyable, linéaire de 7Hz à 87kHz ! Ce qui est complétement démentiel ! Bien sûr, l'oreille humaine ne peut pas entendre jusque-là mais cela influence néanmoins notre écoute et notre expérience.


Courbe de réponse de l'EHR-M

Les micros équipés de cette capsule présentent un léger shelve très naturel dans le haut (sans aucune agressivité) et dans le bas (avec un grave très précis).

Les caractéristiques de la capsule permettent également une super restitution des transcient avec un côté "crispy" très jouissif, on est dans le domaine de l’ASMR !


Ce qui saute en premier aux oreilles, c'est la réalité du son capté : un son détaillé, naturel, sans coloration, avec un bas généreux et chaleureux, sans être baveux, avec des aiguës particulièrement bien représentés et naturels, avec beaucoup d’air.


Le son général est d'un naturel renversant, bluffant, qui, on le verra, change la donne et fait véritablement évoluer le monde de la captation sonore.


La capsule triangulaire est une véritable innovation avec une plus-value considérable qui a une incidence déterminante sur le son.



Les différents modèles


Attention ! Les micros Ehrlund, en plus d’avoir une orthographe qui fait trembler ma dyslexie, vont à l'encontre de la norme des micros à chiffre (U47, SM57, C414...) et utilisent des références à simple lettre : M, H, E, D. Ce qui rend leur identification et leur mémorisation moins évidente.



Les micros Ehrlund se répartissent en deux grandes familles : les micros de "distance" et les micros de "proximité", eux-mêmes séparé dans les catégories "studio" et "live".

​Studio

​Live

Micros

EHR-M

​✓

​Instruments

EHR-M1

​✓

Chant et distance

EHR-T

​✓

Micros de

EHR-E

​✓

proximité

EHR-D

​✓

Micro chant

EHR-H

​✓

Bien sûr, les micros de live marchent très bien en studio, et vice et versa.



EHR-M


M comme le « Main » (principal). Le premier micro Ehrlund, sorti en 2012, est le porte-étendard de la marque. Micro le plus polyvalent de la gamme, destiné à une utilisation en studio (voix, voix-off, instrument acoustique).


Alors attention, ce micro est à tomber par terre ! Toutes les personnes qui l'ont entendu n'en sont pas revenues ! Même comparé à des Dpa et des Neumann !



Le micro brille en paire ou il prend toute sa dimension et resitue parfaitement la scène sonore. Je l'ai notamment utilisé pour des captations live d'ensemble acoustique, pour des overhead de batterie, des pianos, des rooms... Un régal !



Il excelle particulièrement dans les prises à distance, trop proche, il sonnera trop... Trop tout. C'est un micro qui a besoin d'air et d'espace. Il mettra par ailleurs en valeur les beaux espaces acoustiques. Je vous partagerai lors d'un prochain billet des extraits et comparatif.


C'est un micro exceptionnel et je l'utilise à chacune de mes sessions.



Les points clés de l'EHR-M :


- La réponse en fréquence de 7Hz à 87kHz est bluffante !


- Annoncé comme cardioïde, le lob de directivité montre une forme qui tend très légèrement vers l'hypo-cardioide en dessous de 500 Hz et vers l’hyper-cardioïde au dessus de 16kHz. La réponse hors axe est naturelle et constante.



- L’Effet proximité est faible, mais il est recommandé de faire les prises de son à environ 30-50 cm de distance. En effet, trop près, le micro capte trop de fréquences mediums et aiguës désagréables. À 40 cm, on à une prise de son étonnamment riche et naturel.


- Une sensibilité de 23mV/Pa : on entend les mouches voler !

Pour rappel, les rubans sont entre 1 et 3 mV/PA (l'AEA R84 est a 2,4mV/PA), les dynamiques entre 1 et 4 mV/PA (le Shure SM57 est à 1,6mV/PA) et les statiques vont de 8 à 32 mV/PA. Le U87Ai est à 28mV/PA avec le DPA 4006 qui frôle les 40mV/PA. Le signal de sortie est généreux et nécessite généralement peu de gain.


- Il a un niveau de sortie assez élevée, ce qui permet d'enregistrer à un niveau suffisant sans pousser les préampli et rajouter de la distorsion. L'objectif est une fois de plus d'avoir le son le plus fidèle et inaltéré possible.


- Un niveau de bruit incroyablement bas de 7dBA : pas de risque de ronflette si votre préampli est un peu bas ! Le U87Ai en a 12, le Dpa 4006, 15.


- Il encaisse 135 dB SPL, ce qui s'avère suffisant pour le coller au cul du batteur le plus bourrin que vous connaissez ! Pour comparaison, Le U87 encaisse 127dB SPL, le 4006, 147 dB SPL et le Shure beta 52 (celui pour le kick) 174 dB SPL !


- Il n'a pas de transformateur de sortie donc un son super clean, mais avec moins de distorsion harmonique : on n'est pas là pour colorer le son mais pour avoir le son le plus naturel et transparent possible, c'est donc parfaitement cohérent.


- Pas de problème d'impédance ! Grâce à l'énorme travail effectué sur l'éléctronique du micro, la réponse en fréquence n'est pas altérée par l'ampérage du préampli utilisé.


- Il ne requiert que 1,6mA pour son alimentation de fantôme. Ce qui est apparemment super bas et super pratique, mais en toute honnêteté, je ne sais pas pourquoi. Cela permettrait peut-être aux petites cartes son alimentées par USB et qui ont un 48 volt un peu léger de l'alimenter vail que vail ? Cool !


- La marque avance que grâce à leur technologie sur la phase, tout les modèles sont compatibles pour un appairage ! Il y a moins de 2% de différences entre les micros ! Ce qui est fou et vous permet d'acheter votre paire séparément ou en deux temps. Budget d'ingénieur du son, tu connais...


En vert micro 1, en rouge micro 2 !

Ma première expérience avec des Ehrlund fut lors de le stage de formation "devenir ingé son" sur la prise de son stéréo au Studio de Meudon. Ehrlund France nous avait prêté une paire pour l'occasion : deux EHR-M de génération différente et pourtant la paire était pour ainsi dire parfaite !


- Il a un corps en aluminium sablé de qualité militaire issue de l'industrie aéronautique. La grille est assez large qui permet d'éviter les réflexions autour de la capsule


- Le micro est livré dans une jolie boite en bois, d'abord avec un support, puis désormais rembourré de mousse. Pas le plus pratique pour mon utilisation, j'ai opté pour une valise de sécurité pour transporter ma paire. Certains modèles étaient livrés avec des petites bonnettes pour les protéger de la poussière.




- Là où le micro pêche, c'est par l'absence de suspension. Même si cela se fait rarement remarquer, une suspension de qualité aurait été la bienvenue. On peut trouver l’existence de deux versions assez rudimentaires qui semblent hasardeuses et bancales. Le pas de vis est apparemment compatible au système de fixation des TLM 103, 127, 193, nommés EA2 et EA4, mais reste essayer si ces systèmes (onéreux) s'adapte efficacement à la forme du micro.



- Il existe un petit anti pop tout mignon, vendu au prix prohibitif de 120 euros.



Il existe quelques variantes de l'EHR-M :


- La toute première version, fabriqué par Göran Ehrlund dans son garage. Il en a fabriqué environ 15 exemplaires. le son est un peu différent moins "Hautes définitions", un peu plus rugueux. il est beaucoup plus lourd, une grille plus grosse et plus large et arbord le premier logo.


- Tout d'abord Le EHR-M a connu de nombreuses évolutions en 10 ans : un nouveau corps, la taille de la grille, de la capsule (2 vis puis 3), le support de capsule, la gravure/inscription avec le numéro de série, le système de fixation (taille du pas de vis), etc.


- EHR-B : version Broadcast destiné aux radios, la seule différence est un coup bas à 80Hz.


- ISOMIC™, une version vendue par Isovox (fabricant de caisson d'isolation pour voix-off), qui semble être à mi-chemin entre les EHR-M et EHR-E, dans un nouveau boitier avec un support adapté (CloudMount™) au caisson Isovx, doté d'un double anti-pop (ISOPOP™).




- Une version (custom?) avec gravure au nom d'un studio.



Le EHR-M1


Le EHR-M1 est la version live de l'EHR-M, qui aurait peut-être du s'appeler EHR-ML (L pour live).

Il est plus robuste et a une double grille plus fine pour protéger la membrane de la poussière. Ils ont également intégré une résistance plus élevée aux chocs.


La directivité du M1 est un petit peu plus cardio avec un lob plus homogène et moins de captations sur l'arrière.


Réponse en fréquence (M en haut, M1 en bas). La réponse est pour ainsi dire identique entre 7Hz et 20kHz? La seule différence est à partir de 40kHz...



Ne vous laissez pas surprendre par sa forme, on le positionne de la même manière que le l'EHR-M : de profil ! Et non comme un SM58 !

Du coup pas comme cela !!!

L'anti pop fait pour l'EHR-M s'adabte également au M1.

EHR-T


T pour "Twin" mais il aurait pu s'appeler le EHR-M2. Sorti en 2012, le micro le plus cher du catalogue est visuellement identique à son petit frère. Cependant, il propose un petit quelque chose en plus : Il est équipé d’une double membrane et de deux sorties permettant d’enregistrer les deux membranes séparément. Ainsi, en jouant avec les volumes et les inversions de polarités, on a accès à toutes les directivités : Cardioïde, Bidirectionnelles, omnidirectionnelle, ainsi que toutes les positions intermédiaires.

Donc contrairement à certaines idées reçues, non, ce micro n'est pas stéréo !


Le schéma de réponse en fréquence est identique, mais le lob de directivité est un petit peu différent :

Le lobe est rendu le plus homogène possible pour restituer une directivité la plus omnidirectionnelle possible. Bien sûr, il s'agit de la directivité que d'une seule des membranes. Quand les deux capsules sont captées au même niveau et en phase, cela ressemble théoriquement à cela :



Créer à la demande de la Dutsh Gramophone qui ayant apprécié les EHR-M a évoqué le besoin d'une version omnidirectionnelle pour les prises d'orchestre.


En plus d'une qualité sonore remarquable, les différentes sorties permettent un contrôle total sur le son, le rapport champs direct/champs diffus et la directivité.


Un micro très impressionnant et parfait pour des prises d'orchestre ou de room.


Prise de room omnidirectionnelle ?

On sort de la famille du EHR-M !


 


EHR-E


E comme éclectique, extrêmement fort et rapproché. On pourrait l'appeler le EHR-C pour close micing. Mais apparemment, le nom vient de "Extended".


En 2013 sort le EHR-E, pensé pour les batteurs, les percussionnistes, les amplis guitare ainsi que les soufflants. "C'est un microphone de studio plutôt léger et compact qui s’adaptera à la plupart des instruments grâce à son format réduit", selon la marque. La grille est censée être plus robuste que sur le M, où en effet sur le M, il ne faut pas trop appuyer dessus sinon elle se tord !


Pour gérer la diaphonie, sa directivité s'avère un peu plus contrôlée que sur le M.


La courbe de réponse est assez proche du EHR-M, mais le shelve dans le haut semble moins prononcé et il a presque +2db a 20Hz comparé au M. (E en Haut, M en bas)



Tout dans ce micro est pensé pour pouvoir le rapprocher de sources bruyantes :


- sensibilité réduite : 8mV/PA.


- Max SPL augmenté grandement : le seuil pour 1% de distorsion est de 137 db, mais il ne clip qu'a partir de 155 db SPL !!!


- Les premières versions de l'EHR-E avaient un câble "nano xlr" pour en finir avec les problèmes de placement de micros sous les cymbales à cause de corps et de câbles encombrant (MD-421...). Depuis, une prise Xlr standard est en place et suffit parfaitement à limiter la place.


Donc adapté aux sources bruyantes et très proches, parfait !


Un micro qui sonne superbement sur les snares, les kicks, les toms, les amplis et tous les instruments acoustiques.

Le susdit câble nano

Micro plus petit ne veut pas dire capsule plus petite !

Trés beau spécimen de XY sauvage dans son milieu naturel.

Une parade au problème de la suspension rencontré par le EHR-M a été trouvé pour le E : cela lui donne un look vintage des plus saillants. Par contre, je ne sais pas où se procurer cette dernière.

C'est donc à cela que servent ces petits trous !

voila !

 

EHR-D




Le modèle EHR-D, comme "Drums" (batterie) est considéré par le constructeur suédois comme le pendant « live » du EHR-E. Il conserve les attributs de son grand frère, mais dispose d’une taille compacte et d’une fabrication particulièrement robuste pour encaisser les tournées et les coups de baguettes. On pourrait en fait l'appeler le EHR-CL.


Contrairement à son compagnon de live, le EHR-M1 (lui aussi équipé d'une grille robuste) se positionne bien de face comme un SM58.


Sonne super sur un kick. Avec un bon placement, pas besoin d'un autre micro !




 


EHR H


H pour "Hand", tout simplement. Les premières expérimentations de l'EHR-H datent de 2014, mais il sort sur le marché en 2018. Ehrlund précise que : "L’EHR-H est un microphone à condensateur portable qui a été spécialement optimisé pour les performances vocales en concert, lui apportant un résultat de puissance et de transparence indéniable".


Tout simplement le meilleur micro de chant pour le live. On retrouve ce son naturel et inégalé qui met la concurrence en PLS. La principale différence technique est son coup bas à 80Hz

Il se prête beaucoup mieux à la prise de son en proximité avec les qualités du EHR-E au détriment du EHR-M qui a besoin de plus d'espace pour sonner. Avec toujours un effet de proximité négligeable. une révolution. Je l'utilise pour les voix lead sur tout les concerts que je sonorise ou enregistre, et même en studio. Il m'arrive aussi de le pairer avec un U47.




Il est fourni dans une petit housse super pratique.

Goran en 2014 avec la première version de l'EHR-H, alors encore couleur aluminium.



Flea 47 + EHR-H : la chaleur et la précision

 

EAP



Il convient également de mentionner le fantastique Ehrlund Acoustic Pickup, EAP, la première invention de Goran Ehrlund. C'est un microphone à contact qui s'utilise comme un piezo (mais ca n'en est pas un). Il est, lui aussi, linéaire et adapté aux instruments acoustiques disposant d’une caisse de résonance : guitare, basse, violon, violoncelle, contrebasse…


Ainsi, le microphone, une fois fixé avec de la patte à fix ou un élastique, va capter les vibrations de l’instrument acoustique et reproduire une réponse en fréquence plate qui ne va pas « colorer » le son.


Il sonne incroyablement bien et naturel !


Il est disponible à la vente seul, ou accompagné d'une "DI" (existe en 48v et à pile).

Photo de Magnus Norrman

 

Et la prochaine sortie alors?? Un Ehrlund à lampe ?


Ehrlund travaille activement sur un micro à lampe, plusieurs prototype, sont en test, un modèle a été présenté au NAMM en 2020. Pour le moment, nous n'avons que des photos à nous mettre sous la dent... Mais s'ils arrivent à allier le naturel de l'EHR-M avec la coloration et la chaleur des lampes, ce sera une tuerie ! Le micro que j'attends le plus !



On parle également d'un EHR-N pour "nano". Une version du M plus petit et abordable.


On se retrouve bientôt pour un nouvel article avec beaucoup d'extraits audio et de comparatifs, ainsi que des témoignages d'experts.


Attention attention attention ! Ce dimanche 22 mai 2022 a lieu le premier événement de l'association Devenir ingé son : une journée dédiée aux micros Ehrlund aux studios Midi Live ! Gratuit pour les membres de l'association. On va pouvoir essayer et comparer tous les micros Ehrlund ! Venez nombreux !

À la suite de cet événement, je mettrais sans doute mon article à jour !


Un grand merci à Yann de Yes audio qui m'a réellement aidé lors de l'achat de mon couple de EHR-M, pour mon EAP et pour mon EHR-H (oui je suis fan). Si vous vous posez des questions sur les Ehrlund ou désirez en acheter, contactez-le de ma part sur https://www.yes-audio.fr


Certaines sources, notamment de photos ont été perdues durant l'écriture. Si votre photo est en ligne contactez-moi pour que je vous crédite ou la retire.


Sources :

https://www.ehrlund.fr/

https://ehrlund.se

https://www.soundonsound.com/reviews/ehrlund-ehr-m

https://tapeop.com/reviews/gear/122/ehr-m-cardioid-condenser-mic/

https://www.projethomestudio.fr/tests/ehrlund-ehr-m/

https://www.yes-audio.fr/boutique/EHRLUND-EHR-M-p314712304

https://ehrlund.se/artists/?v=f003c44deab

https://www.lamusiqueestatoutlemonde.com/ehrlund-la-chaleur-des-micros-venus-du-froid/

http://recordinghacks.com/microphones/Ehrlund/EHR-M

https://shop.nordicaudio.eu/en/Main_View/EHRLUND

https://www.studiologicsound.com/store/index.php?route=product/product&product_id=3142

https://www.facebook.com/watch/?v=491557942090976

Pour geeker comme un malade sur les tambours ronds :

https://geekmusician.com/why-are-drums-round/

https://www.quora.com/Why-are-drums-round-and-not-square

http://www.revistacubanadefisica.org/RCFextradata/OldFiles/2020/v37n1/RCF_v37n1_2020_55.pdf

293 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout